Rechercher

N'essayez pas de vous concentrer ! Concentration et performance, le fruit d'un mental calme.Partie 2

« Votre capacité de concentration est proportionnellement inversée à votre niveau d’agitation mentale. »

Si vous êtes arrivés jusqu'à cet article, prenez le temps de le lire, cela prend exactement 4 minutes. Ne le survolez pas, ne le lisez pas en vitesse, vous perdrez votre temps, croyez-moi.


Tous les textes qui sont écrits proviennent de mes échanges faits dans le cadre du programme Inpulsions que je donne depuis début 2017 à des entrepreneurs et individus. Un programme de découverte et maîtrise intérieure qui se déroule en 30 sessions.

Tout ce qui est écrit relève de ma propre expérience passée à observer attentivement ce qui se manifeste en nous . Je ne vous demande pas d’adhérer à mes propos mais de faire par vous-même vos expériences afin d’en tirer vos propres leçons.


Comme nous l’avons vu dans le dernier article à lire ici, il n'est pas possible d’être concentré si nous sommes agités et sans concentration, pas de performance. A l’inverse, si nous sommes concentrés nous ne pouvons être agités.


La neuroscience nous livre ses explications à ce sujet, je ne m’étalerai pas dessus, je souhaite simplement montrer que si l’on cherche à être performant et productif, nous avons tout intérêt à prendre ce temps pour nous afin de développer cette capacité à avoir un mental calme.


Prenez un instant pour observer ce graphique ci-dessous, réalisé par des chercheurs américains sur la méditation, qui montre les étapes du cerveau lorsque nous nous concentrons en méditation.(https://www.scientificamerican.com/article/neuroscience-reveals-the-secrets-of-meditation-s-benefits/)





Notre « blabla » continu dans notre tête, nos pensées qui divaguent entre le passé et le futur, ce fameux « day-dreaming » dans lequel nous voyageons lorsque nous ne sommes pas concentrés correspond à une zone dans le cerveau nommée le réseau par défaut.


(Pour votre information en anglais cette zone est nommée le default mode network, DMN pour les intimes.)




Cette zone est aussi très active lorsque nous sommes stressés, anxieux etc. Voyez toutes les pensées qui s’inquiètent pour notre futur durant ces moments. C’est l’agitation..









Lorsque vous êtes concentrés (zone 3 et 4 du graphique), les zones du réseau par défaut sont désactivées. Ce sont seulement les zones dans le néo cortex (en bleu), correspondant donc à la concentration, la mémoire du travail, la planification etc., qui sont activées.


Ce qui est parfaitement logique, car lorsque nous sommes concentrés sur une tâche nous ne pensons qu’à cela.


Les travaux suivants de Wen, et al.2013, poussent le sujet un peu plus loin en nous montrant le lien direct avec notre performance, c’est-à-dire notre capacité à effectuer au mieux des tâches avec le graphique suivant :


La partie du cerveau colorée(DMN) correspond aux zones activées lorsque nous utilisons notre réseau par défaut et sur la droite notre courbe de performance. Vous voyez que plus nous sommes en train de rêvasser, moins notre performance est bonne.


Et ce deuxième graphique nous montre le contraire, les zones en rouge correspondent aux zones de notre cerveaux qui sont activées lorsque nous sommes concentrés, plus elles sont activées, plus notre courbe de performance sera efficace, voir le graphique sur la droite.



Et jusque-là, je ne vous ai pas révélé un grand mystère de l’univers, tout est parfaitement logique : Si je ne suis pas concentré, je ne suis pas performant. Si je suis concentré, je suis très performant.

Tout cette logique ne nous sert pas à grand-chose lorsque nous sommes très agités. Voyez par vous-même : si votre mental est agité et que vous essayez de vous concentrer l’échec est garanti.


Plus vous essayerez moins vous y arriverez (Voir les exercices pratiques dans le derniers documents)


Alors toute la question est de savoir comment est-ce que je passe d’un mental agité à un mental calme, qui est la base de la concentration ?


Voici la clef : plus vous luttez contre votre état actuel plus cet état se renforcera.

Tout ce contre quoi vous résistez persiste.


Si vous essayez de vous concentrer alors que vous êtes agités, l’agitation se renforcera.


Si vous essayez de vous rassurer pour ne plus avoir peur, le peur persistera.


Si vous essayez de changer quelqu’un ou une situation, moins il/elle changera.


Si vous essayez de vous changer, moins vous changerez.


Lorsque vous lâchez prise sur tout changement, tout changera.


Si vous voulez transformer n’importe quel élément dans votre vie, il faut d’abord pouvoir l’accepter, l’accueillir tel qu’il est. Il en est de même pour votre mental.

La prochaine fois que vous souhaitez être concentrés lorsque votre mental est agité, la première chose à faire est de laisser l’agitation, l’accueillir totalement et toute seule elle se dissipera.


Partie pratique


Essayez maintenant de mettre toute votre attention sur le bout de votre nez ou sur les battements de votre cœur ou sur un objet devant vous pendant 5 minutes. Vous allez tenir peut-être 30 secondes et puis voyez combien de pensées viennent et vont, voyez combien d’histoires courent dans votre tête. Plus vous vous forcerez, plus il y aura de pensées.


L’histoire du Sage dans le dernier épisode est là pour nous montrer que si simplement nous n’agissons plus sur rien, naturellement le calme va se manifester dans notre tête. A ce moment il sera beaucoup plus facile de diriger toute notre attention sur un seul élément.


Essayez ceci maintenant : fermez vos yeux et soyez simplement alerte à ce qu’il se passe en vous, la première chose qui vient dans votre champ de conscience, cela peut être une sensation, un muscle, des pensées, la respiration, un son, peu importe.


N’essayez pas de vous concentrer, Simplement laissez les choses se faire en vous.

S’il y a de l’agitation en vous, laissez-là. S’il y a beaucoup de pensées en vous, laissez-les

S’il y a beaucoup d’émotions en vous, ne les contrôlez pas, laissez-les.


Peut-être votre attention passe de votre respiration, aux pensées, aux sons, puis au cœur. Là aussi peu importe. Laissez-vous aller à l’expérience telle qu’elle est.


Continuez ainsi pendant 5 à 10 minutes.

Voyez maintenant comment le calme se manifeste en vous. Tout seul.

Portez maintenant votre attention seulement le bout de votre nez, votre cœur ou un objet devant vous. Voyez comme cela est facile maintenant.


Pour vous donner une image, si vous essayez de remonter une rivière à contre-courant, vous allez vous épuiser. Laissez-vous emporter par la rivière, sans aucune résistance et vous ne vous fatiguerez pas ! C’est cela que l’on apprend aux surfeurs, ne pas lutter contre les vagues si l’on veut revenir sur le rivage, de toute façon c’est leur direction.

3 vues

Meditation & stress managment

2020 Inpulsions Lausanne - Tous droits réservés

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram